Chapitre 4 : l'appel

Chapitre 4 : L'appel

 

 

 

Une semaine après les événements, Yasoku s’intégrait doucement à sa nouvelle vie, bien qu’il n’ait jamais vraiment l’air à l’aise. Ses amis Roze et Chris lui avaient fait visiter le village et l’avaient aidé à trouver un endroit convenable pour habiter. Mais depuis quelques jours, des choses étranges se passaient à Golden Road : des bruits bizarres, des ombrages la nuit près des torches, des légers grognements et mêmes des traces inhabituelles sur le sol.

Rozaku s’apprêtait à quitter sa maisonnette, elle ouvrit la porte et tomba nez à nez avec un monstre étrange, un champignon mutant géant agressif ! Derrière lui, Chris et Yasoku prêts à se battre contre lui.

- Je crois que j’ai raté un épisode, là... » Dit la jeune femme un peu perdue, mais presque pas choquée de la situation.

- Ah, bonjour ma chère Roze ! Tu tombes à pic, un coup de main ? » Lança l’homme-fée à sa voisine et amie.

- OK c’est parti ! » répondit-elle en sortant son épée.

Chris utilisa un pouvoir immobilisant sur le champignon. La créature aux grandes ailes avait aussi un pouvoir curatif très utile en cas de besoin. L’aventurière profita du sort de son ami pour donner un bon coup de lame à la créature, ce qui la trancha en deux.

- Qu’est-ce que c’était que ça ? demanda la jeune femme.

- Aucune idée, répondit Chris, mais ceci explique peut-être les bruits étranges qu’on entend depuis quelques jours. Fais attention à toi. »

Roze rangea son épée. Elle voulait parler avec Yasoku, mais celui-ci était déjà parti. Il était très discret et disparaissait souvent. Elle se mit à le chercher dans le village, pour le trouver en train de flâner sur le pont.

« Salut Yasou ! Qu’est-ce que tu fais ? Lui lança amicalement la jeune femme.

-Oh, pas grand-chose à vrai dire. Répondit-il un peu ailleurs.

-Ah d’accord. » Souffla l’aventurière un peu déçue.

Il était un peu difficile de discuter avec lui, alors Roze s’en alla, un peu triste. Elle s’apprêtait quitter le pont lorsque Yaso l’interpella :

« Euh, attends ! Lui dit le jeune homme avant qu’elle ne s’en aille, l’aventurière se retourna vers lui.

 - Tu sais... » Continua-t-il avant d’être interrompu par une violente secousse !

Le sol de la ville se mit à trembler, et Rozaku bascula du pont, comme si elle était aspirée ! Tout se brouilla, la jeune femme se fit emporter dans l’eau et la dernière chose qu’elle vit avant de plonger, c’est le visage paniqué de Yasoku et des habitants autour.

Roze coulait lentement, se demandant comment une telle chose était possible, car la rivière qui traversait le village n’était pas si profonde.

Elle continua de sombrer jusqu’à atteindre une sorte de plafond d’eau, qu’elle traversa avant de chuter dans un long couloir.

«  Aïe ! Mais qu’est-ce qui se passe ? » se demanda-t-elle.

L’aventurière était maintenant au sec, ses vêtements n’étaient même pas mouillés ! Elle se mit à marcher le long du couloir, il y avait des pianos le long du mur, des peluches, des livres, des paquets cadeaux, c’était vraiment étrange.

Finalement, Roze arriva au bout du corridor, mais il n’y avait aucune porte, elle était bloquée devant un mur de briques.

La jeune fille regarda autour d’elle, et remarqua une fiole posée par terre, elle s’en saisit. Sur l’étiquette était inscrit « Buvez-moi ».

« Pas le choix de toute façon. » Pensa-t-elle.

La jeune femme ouvrit le flacon pour en boire le contenu, elle se sentit aussitôt un peu mal à l’aise et elle ferma les yeux.

Quand elle les rouvrit, elle n’était plus dans le couloir, mais dans une immense forêt bleuâtre remplie d’arbres brillants de plusieurs couleurs, et parsemée de champignons semblables à celui qu’elle avait combattu devant chez elle. Mais cette fois-ci, ils étaient plus petits et ils se dandinaient partout. Il y avait également des pièces d’échecs géantes ici et là...

« Bienvenue dans la forêt des champignons qui dansent ! Par contre, évite de les titiller, ils ne sont pas très gentils. » Lança une voix non loin.

Rozaku tourna la tête, devant elle, un homme de bleu et de blanc vêtu, avec des oreilles de lapin.

« Ah, super, un homme-fée, un homme-dragon, et maintenant un homme-lapin. Lui répondit sarcastiquement Rozaku, à peine étonnée. Excuse-moi, mais pourrais-tu m’expliquer ce qui se passe ? Où suis-je ? 

-Bien sûr ! Suis-moi et je t’expliquerai tout ! » Lui répondit le lapin avant de partir en courant.

- Quoi ? Tu n’es pas sérieux j’espère ? Attends, je n’ai pas envie de faire la course au lapin ! » Lui cria de loin la jeune fille, mais l’homme ne se retourna même pas.

Sans autre alternative possible, Roze se lança à sa poursuite. La forêt avait une ambiance très particulière, l’herbe était bleue, il y avait même des panneaux, mais ceux-ci n’indiquaient pas grand-chose, heureusement, la jeune fille avait eu le temps de voir par où était parti le lapin. Elle finit par trouver un morceau de sentier et le suivit. Le chemin continuait vers une grande ville. Aux abords des remparts, un écriteau : « Royaume de coeur »

Roze décida de continuer dans cette direction, car de toute évidence, elle n’avait pas vraiment le choix.

La jeune fille passa sur un pont suspendu au-dessus de ce qui semblait être des douves, et arriva dans une grande cité colorée et remplie de personnages farfelus. Par exemple, il y avait des vendeurs déguisés en clowns avec des plantes carnivores géantes sur pattes en guise d’animal de compagnie, pour ne nommer que cela. Rozaku remarqua un habitant avec une capuche non loin, et décida de l’interpeller pour lui demander son chemin :

« Excusez-moi !

-Oui ? lui répondit-il.

-Euh, je cherche un homme-lapin... Expliqua la jeune femme hésitante.

-Oh, Lindu, il est parti au château. Comme toujours depuis sa capture.

-Au château ?

-Oui, le grand château de la reine de coeur, là-bas ! Lui montera-t-il du doigt.

- Ah oui, effectivement. Merci bien. » Répondit Roze en regardant cet impressionnant bâtiment.

L’aventurière décida de s’y rendre, en espérant recevoir les explications qu’elle méritait. Le château de la reine se trouvait juste derrière la ville, Roze pénétra dans les jardins de la cour, il y avait de magnifiques buissons taillés en forme de coeur, pique, trèfle, et des dizaines de rosiers rouges et blancs.

À la porte, il y avait deux cartes à jouer géantes. En s’approchant de plus près, la jeune fille remarqua qu’il s’agissait en fait de gardes. Les cartes avaient bel et bien une tête, des pieds et des jambes, et surtout une arme.

« Je cherche l’homme-lapin... Bafouilla l’aventurière un peu impressionnée.

- C’est la fille. Chuchota l’un des deux gardes à son collègue.

-Tu peux y aller. » Dit-il en s’adressant à Roze. Les deux cartes ouvrirent les grandes portes du château.

Rozaku entra, dans le hall, l’homme-lapin de tout à l’heure l’attendait.

« Ah, te voilà enfin ! lança-t-il avec un sourire en voyant la jeune femme arriver.

-Oui, Lindu c’est bien ça ? Demanda Roze.

-Oui, c’est mon prénom. Allez viens, la reine t’attend.

-Q-quoi ? La reine ?! Répliqua la jeune fille avant de se faire tirer par le bras.

-Dépêchons ! » ajouta le lapin.

L’homme l’entraîna dans une immense salle avec sur le sol un long tapis rouge que la jeune femme suivit des yeux jusqu’à arriver à son extrémité sur laquelle se trouvait un trône. Assise dessus, une femme brune aux yeux bleus d’une grande prestance, couronnée et vêtue d’une longue robe royale rouge et or.

« Votre Majesté. Dit Lindu en s’inclinant poliment.

- Approche jeune fille. Ordonna la reine depuis son trône.

- Vas-y. » Lui chuchota l’homme-lapin.

Roze approcha de la reine, mal à l’aise, mais tout en essayant de ne pas le laisser paraître.

« Tu dois te demander pourquoi tu es ici, n’est-ce pas ? Lui demanda la reine.

-Oui, effectivement Votre Majesté.

- Eh bien, c’est moi qui t’ai fait venir dans ce monde, tu es en Wonderland, et c’est moi qui règne ici.

- Comment ça ? J’ai... changé de monde ? Répondit complètement choquée la jeune fille.

- Oui, et si tu veux rentrer chez toi, il ne te suffira que de me rendre un petit service. Déclara la reine.

-Quel genre de service ? Questionna Roze intriguée et se sentant maintenant un peu menacée.

- Oh pas grand-chose, je veux que tu me ramènes deux personnes ici.

-C’est tout ? D’accord, de qui s’agit-il ? Demanda l’aventurière déterminée à rentrer chez elle.

- Je veux que tu me ramènes Harude et Chester. Le lapin blanc te donnera les indications. Alors tu acceptes ?

- Oui j’accepte.

- Très bien. » Répondit la reine d’un grand sourire satisfait. Elle se pencha de son trône pour tendre la main à Rozaku :

- Marché conclu alors. 

Roze fixa sa main pendant quelques secondes, elle était pleine de bagues, et de sa longue manche dépassaient quelques cartes.

- Marché conclu. »  Répondit l’aventurière en lui serrant la main.

La reine rit de manière inquiétante. Soudain, une aura lumineuse enveloppa la main de Roze et de la reine.

« Qu’est-ce que ?! demanda la la jeune fille paniquée. La lumière disparut.

- Voilà, ta carte vient d’être créée ! Lança la femme en la lui montrant, toute fière.

- Mais... C’est moi sur cette carte ! Vous m’avez piégée ! Cria Roze en colère.

- Oui, et ce petit objet qui semble si banal, c’est ta vie. Tu préfères ne pas savoir ce qui se passerait si je la déchirais. Maintenant, va ! Et ramène-les-moi ici même ! » Lui répondit la reine.

La pauvre fille n’en revenait pas, sa vie entre les mains de cette horrible femme ! Elle eut envie de s’effondrer, mais ne le fit pas par dignité, à la place l’aventurière tourna les talons et se dirigea vers le lapin qui attendait un peu plus loin. Elle passa devant lui, sans s’arrêter et le regarda avec beaucoup de rancoeur dans les yeux et quelques larmes.

« Attends !  Lui cria-t-il avant de la rattraper par l’épaule.

-Ah oui c’est vrai, tu dois m’indiquer où trouver ces deux abrutis, n’est-ce pas ?!  Lui lança Roze sarcastiquement. Elle était vraiment en colère.

- Oui, mais non, tu sais, je n’avais pas le choix non plus, elle a ma carte à moi aussi, je dois suivre ses ordres... » Déclara-t-il triste et désolé.

Rozaku se sentit un peu gênée et se calma très vite.

« Je suis désolée, je ne savais pas...

-Ce n’est pas grave. La rassura-t-il.

-Alors, dis-moi, où puis-je les trouver?

-Il faut que tu repasses par la forêt des champignons qui dansent, là-bas, tu devrais trouver un petit jardin entouré de haies, c’est là qu’ils traînent la plupart du temps.

- Mais pourquoi la reine veut-elle que je les ramène au château ? Questionna Roze.

- Désolé, je n’ai pas le droit d’en parler, je ne voudrais pas me faire trancher la tête. Répondit-il gêné.

-Oh, je vois, merci pour les indications.

-Bonne chance Miss Rozaku. »

L’aventurière ressortit du château et se mit en route, bien résolue à trouver ces dénommés « Harude et Chester ».

 

***

Lindu

N'hésitez pas à laisser vos commentaires, ici ou dans le livre d'or, cela me fera très plaisir, j'espère que ce chapitre vous à plus !

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×